Je pourrai être moi en criant et en chantant à la terre entière

 Ce refrain mélodieux d'une douce et agréable prière

 Le jour ou le mensonge au goût âpre et amer

 Deviendra cet instant magique, drôle de méssagère !

 Etonnante nuit douce de lumière, apaisante atmosphère

 Elle rassurera mon sommeil, adieux vilaines chimères !!

 Berçée dans mes pensées, positives et sereines

 Murmurant ces mots doux, comme ceux de ma mère

 Je me délivrerai de cet être qui souffre, moi prisonnière

 POur rejoindre telle une jolie et belle princière

 Ceux qui me manquent et que je considère

 Il est là le moment où mon corps enfermant sa colère

 Se décomposera et se liberera dans un simple cimetière

 Les visites seront rares, mon nom sur une plaque m'exapère

 Mes douleurs n'y seront pas gravées d'une écriture d'écolière

 Seul le marbre froid, grande plaque rose et austère

 Communiquera ma raideur, ma dernière chaumière

 Les fleurs fanées ne seront pas ôtées, pas de ménagère

 Et dans l'allée, la nature annonce le printemps, on énumère

 Les herbes folles, un papillon, le chant de l'oiseau qui opère

 Le vent sifflant dans l'arbre délogeant la chauve-souris étrangère

 Je pourrai être moi, en écoutant ...